Économie française :

La France est un pays au niveau de vie élevé et à la haute technologie développée. Elle occupe une position géographique centrale en Europe occidentale, a accès aux principales routes commerciales de la Méditerranée et de l’Atlantique, et dispose d’une infrastructure de transport bien développée. Le poids économique de la France lui permet de jouer un rôle clé sur la scène mondiale.

Selon diverses estimations, à la suite de la décision du Royaume-Uni de quitter l’UE, qui a entraîné une dévaluation de 15 % de la livre sterling, la France a dépassé l’Angleterre pour reprendre sa place de cinquième économie mondiale et reste deuxième, après l’Allemagne, dans l’Union européenne. Fin 2017, l’économie française était la 7e économie mondiale par son PIB, derrière les États-Unis d’Amérique (US), la Chine, le Japon, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Inde ; et reste deuxième, après l’Allemagne, au sein de l’Union européenne. La France a un PIB de plus de 2 000 milliards d’euros. Si l’on compare le PIB des pays en termes de parité de pouvoir d’achat, la France se situe à la neuvième place.

Dans la dernière enquête de la Banque mondiale “Doing Business 2018”. La France est classée 31e, perdant deux places en un an. Les raisons invoquées sont le long délai de traitement des faillites (1,9 an) et la charge fiscale encore élevée (62,2%). Cependant, grâce à ses procédures douanières, la France fait partie des pays dont le climat commercial est le plus favorable.

La France reste attractive pour les investisseurs étrangers. Selon les statistiques de Business France, 1 298 projets d’investissement ont été lancés par des entreprises étrangères en 2017 (+16% par rapport à la période précédente), qui ont à leur tour créé environ 33 000 emplois, soit une augmentation de 6% par rapport à 2016 (26 400). Ce résultat positif pour la France peut être attribué à la reprise de la croissance économique mondiale et à l’image crédible du pays sur fond de Brexit. La part des investissements étrangers dans le secteur industriel a également augmenté l’année dernière (+23%).

En outre, les investissements américains ont représenté 18% de l’ensemble des projets étrangers en France et 21% des emplois créés. Les entreprises venant de l’étranger ont investi dans 230 projets en 2017, contre 180 en 2016, privilégiant la recherche et le développement. IBM, Facebook et Google ne sont pas les seuls à donner leur préférence à la France. Symphony, plateforme de partage de documents, a décidé d’implanter son premier centre de R&D dans la technopole de Sophia Antipolis, près de Nice. Pour l’économie française, les organisations américaines, qu’il s’agisse de laboratoires pharmaceutiques, de géants de l’internet, de compagnies pétrolières ou industrielles, sont des acteurs clés : 4 600 entreprises et 460 000 emplois ont été créés sur le territoire français, pour un chiffre d’affaires cumulé de 45 milliards d’euros.

Fin 2017, la valeur du produit intérieur brut (PIB) nominal de la France était de 2 587,68 milliards de dollars ou 2 283,6 milliards d’euros (selon les données du FMI au 25.02.2019). Dans le même temps, le PIB par habitant de la France en PPA était légèrement supérieur à la moyenne de l’Union européenne. Dans le classement des puissances mondiales par PIB PPA, la France se situe au 10e rang, derrière la Chine, les États-Unis, l’Inde, le Japon, l’Allemagne, la Russie, le Brésil, l’Indonésie et le Royaume-Uni. À la fin de l’année 2017, le PIB PPA total de la France était de 2 856 milliards de dollars américains. Le Royaume-Uni, au 9e rang, avait 2 925 milliards de dollars US et le Mexique, au 11e rang, 2 463 milliards de dollars US.